La photo dans la peau Collège Mme de Sévigné Mauron

Nous avons interrogé Anouk IVOULA une jeune photographe élève de 5° au collège Mme de Sévigné à Mauron . Elle répond à nos questions :

– Pour toi, qu’est ce que la photographie ?
– Alors, pour moi la photographie est une fraction de seconde qui ne reviendra jamais. C’est unique ! Dans les photos, on peut exprimer toutes sorte d’émotions : la tristesse, la joie,etc. Il paraît qu’on est très inspiré quand on est triste. Quand je fais des autoportraits, je cherche généralement des accessoires (paillettes,peinture,faux sang) pour transmettre les émotions voulues.

– Pourquoi aimes-tu la photo ?
– J’aime la photographie parce que c’est un peu « une vocation ». Si je n’en faisais pas, j’aurais plein d’autres choses à faire …Mais ça ne serait pas ce que je voudrais VRAIMENT faire ! Parce qu’en photographie, on peut s’autoriser plein de choses, exprimer qui nous sommes dans l’âme…Un artiste, un poète ou tout simplement soi-même.

– Qui admires tu et pourquoi ? J’admire l’artiste SLINKACHU car il fait de l’art urbain avec des minis figurines qu’il met en scène dans la rue. Une de ses œuvres.

JPEG – 32.3 ko
Voici l’oeuvre de Slinkachu

Analyse de l’oeuvre : dans une flaque de lait, nous pouvons apercevoir un petit bonhomme sur une barque. Ça représente un homme « pêchant » dans un lac. J’aime ses photographies car il reflète une vie minimaliste. Peut être une vie meilleure. J’ai trouvé cette photo sur le site suivant : http://www.demilked.com/little-peop…
– Comment t’es venue cette passion ?
– Un jour, j’étais avec une amie dans un parc et l’herbe était gelée et nous trouvions ça sublime. Donc elle a sorti son téléphone et a commencé a faire des photos. Ce n’était pas très beau mais c’était un début. Puis à Noël, j’ai commandé un petit appareil photo (un compact). Un compact est un petit boitier carré avec des fonctions automatiques. Je faisais PLEINS de photos, j’étais très fière de moi ! Puis, en début d’été, j’ai reçu mon bridge. C’est à moitié automatique, à moitié manuel. Tout l’été 2014 est passé et les photos avec mon bridge ont évoluée ! Puis, en début Décembre 2014, j’ai reçu mon reflex (Le Graal) et maintenant je coule des jours heureux… Je tiens à préciser qu’avant « l’épisode » du téléphone je faisais un peu de photos avec les téléphones qui me tombaient sous la main !

– Quelles sont les termes techniques que tu emploies ? Un bokeh :c’est en fait des lumières floues dans le fond. Vous pouvez avoir un sujet principal devant pour créer les flous ou faire un bokeh en mode manuel. Notez que vous pouvez faire des bokehs de jour aussi :

JPEG – 4.3 Mo
Les bokehs de jour

Les bokehs de nuits se font uniquement avec un reflex.

JPEG – 4.6 Mo
Les bokehs de nuit

Une focale : par exemple j’ai un 50mm et c’est une focale fixe. Je m’explique : plus votre ouverture à un chiffre petit (1.3 /1.2,etc…), plus votre fond sera flou.

JPEG – 3.9 Mo
Avec un 50 mm

Avec un 18-55mm, on peut zoomer mais l’ouverture est petite (5.6) du coup, votre fond ne sera pas incroyablement flou .

JPEG – 5.1 Mo
Avec un 18.55mm

La saturation : on entre dans la retouche maintenant. Si il y a un surplus de saturation, votre photo sera BEAUCOUP trop colorée. Cela dépend de vos goûts personnels bien sûr, mais je préfère quand la saturation est justement dosée.

JPEG – 156.8 ko
Comparaison de saturation

L’exposition : l’exposition est liée au diaphragme et à l’ouverture. Si vous ouvrez beaucoup votre diaphragme (1/0,5) le temps de pose va être extrêmement long et votre photo sera surexposée (donc beaucoup trop claire). En revanche, si vous êtes sur 1/2000 en intérieur et que votre éclairage de base est faible, alors la photo sera noire (donc beaucoup trop sombre). Voilà quelques termes techniques que j’emploie très souvent !

Nous remercions Anouk d’avoir accepté de nous répondre pour cette interview.

Juliette, Emma, Esteban et Anouk, 5ème Bréhat